/page/2

Gertrude Stein, L’œil du poète, poèmes traduits par Christophe Marchand-Kiss, Les éditions Textuel, 1999

D’aucuns ont prétendu que les textes de Gertrude Stein n’avaient aucun sens. C’est vrai s’il faut absolument y trouver du sens. P 14

Le projet de Stein pourrait être celui-ci : saisir les mouvements convergents et divergents de la pensée, de la parole et de la vue dans un même ensemble, afin que cet ensemble montre la quantité, la qualité, l’homogénéité et l’hétérogénéité de ces mouvements. Réfléchir à une traduction, c’est-à-dire chez Stein s’écarter pour revenir à soi, à celui-ci ou celle-là, à cette chose. Rendre les quantités, les distances, les temporalités élastiques. P15

Groythuisen disait que « tout événement est pour ainsi dire dans le temps où il ne se passe rien… ». p15

°un motif à variations (un motif en variations p 16)

°la pensée balise (La pensée balise le temps, elle invente des méthodes de marquage, comme de compter ses pas d’une rue à l’autre ; mais le temps ne passe pas plus vite, il s’imprime en lui-même pour revenir à lui-même tout en se condensant et en s’étirant. P17

On pourrait aussi parler de découpage (ou de décomposition) des formes (après tout Stein parle, non de poèmes pour Bien tiens viens, mais de morceaux). P17

Cut-up (couper-coller)

Dans Strophes en méditation, il semble que le point marque bien la fin d’une séquence parvenue à un degré d’épuisement total…p19

Tendres boutons : (…) Tout ceci et non ordinaire, non désordonné en non ressemblant. La différence est étalement. P22 / Nickel, ce qui est nickel, est à l’origine sans couvercle. P22 / Certainement scintillant est beau et convaincant. P22 / Cela a été choisi hier, s’est révélé briqué et peut-être lavé et astiqué. P22 / Le changement de couleur est probable et une différence une très petite différence est organisée. Le sucre n’est pas un légume. P23 / Cela montre que la saleté est propre quand il y a un volume. P23 / (.. ;) un costume est ce n’importe quoi pire qu’une huître et un échange. P23 / A quoi sert un ravissement d’un genre violent s’il n’y a pas de plaisir de ne pas en être lassé. La question ne vient pas avant il y a une citation. P23 / °exterminer sa gratitude en retour (exprimer sa gratitude en retour p24) / (…) c’est si sérieux d’avoir un point vert non pour rougir mais pour montrer. P25 / Un gris sombre, un gris très sombre, un gris totalement sombre est d’ordinaire monstrueux, il est monstrueux car il n’a pas de rouge. P 27 / (…) la succession élastique d’abandons (…) p31 /(…) un abîme réparé (…) p 32 / un non-solitude p 33 / (…) tout un temps entièrement, tout un extérieur tout partout, tout cela très propice à la violence. P33 / Un esprit sous est exact et il est alors nécessaire d’avoir une bouche et des lunettes de vue. P34 / La question du soudain se présente et plus de temps que l’horreur est si aisé et louche. Il y a ce bruit précisément. P34 / les cacahuettes blâment, un demi-sable est plein de trous et presque. P40

Biens tiens viens : Entre. Enigme. Entrez. P59 /…la fonction de l’origine. P70 / Couleur Petit  Bois. P 72 / Une fille qui humide cire épuisée oui et c’était un son c’était un état nécessaire. D’accord. P75 / Trou à houille. P75

Strophes en méditation : Et tout ce qu’elles ont appris, Qu’elles étaient toujours pressées, D’une certaine façon elles voulaient mieux l’exprimer, Qu’elles devraient changer en et à cause, Mais il ne faut pas qu’elles regardent lorsqu’elles réussissent p80 / Ou en concluent plutôt qu’elles sont inconnues p 81 / Ce ne sera jamais leur propre inutilité qu’elles nomment p86 / Une fois par jour il y a une venue où les vaches sont p86 / Elles pensaient secrètement que dimanche tous les jours elles pourraient ne pas venir p87 / Le terrain est là si elles désirent que le terrain soit là p87 /Et ne pas être distribué à foisons comme les marguerites. P89 / Maintenant je sais tout de ce que c’est qu’il n’y a pas de différence p94 / Elle peuvent être souvent polies en langues p94 / Elle peut être non inutile. P94 / Elle ne peut jamais obtenir d’être installée, Ou prier d’être installée une fois pour toutes, Revenir et recommencer ou quoi p95 / Pourraient-elles être très souvent très accueillantes p 97/ Pour avoir été ici ensuite tandis qu’il est mieux d’être p 98 / Elles ne seront jamais insouciantes s’étant tenues à l’écart. P99 / Bien sûr tout le monde est toujours une question. P99 / Il apprendra plus qu’il n’ait souvent compris p 100 / Elles peuvent abandonner toute mesure, Ou n’idéaliser personne à un moment donné p101 / Elles sont vraiment ravies que ce fût un oiseau quelconque p101 / Ou elles peuvent se vêtir là où il faut comme on dit p 103 / Et elles ressemblent à ce saisi dans je veux dire p107 /  D’accord elle pensent en souhaits, Et en superstitions et en p 107 /Commencement et heureusement avec des rigoles p 108 / Et donc elles pensent du bien des encouragements. P108

Tristan Garcia, Le saut de Malmö, Folio, Gallimard (2012), 2014.

…comme une poussée d’acné au moment de faire l’amour avec une beauté. P 13

C’était le meilleur saut de ma vie et il est passé à la manière d’un moment ordinaire. P17

Bâtards, éternels seconds, demi-portions, combinards en tout genre, il faut me comprendre. Je suis touche-à-tout, c’est vrai, mais j’y excelle. J’ai la médiocrité brillante. P45

Lászlo Moholy-Nagy, Double page de Malerei Photographie Film (“Peinture Photographie Film”), 1925.
Dans Le graphisme en textes, une anthologie établie par Helen Armstrong, préface par Ellen Lupton, Pyramide, 2011

Lászlo Moholy-Nagy, Double page de Malerei Photographie Film (“Peinture Photographie Film”), 1925.
Dans Le graphisme en textes, une anthologie établie par Helen Armstrong, préface par Ellen Lupton, Pyramide, 2011

All-American Ads 20’s, Éd. Jim Heimann, Tashen.

Gertrude Stein, L’œil du poète, poèmes traduits par Christophe Marchand-Kiss, Les éditions Textuel, 1999

D’aucuns ont prétendu que les textes de Gertrude Stein n’avaient aucun sens. C’est vrai s’il faut absolument y trouver du sens. P 14

Le projet de Stein pourrait être celui-ci : saisir les mouvements convergents et divergents de la pensée, de la parole et de la vue dans un même ensemble, afin que cet ensemble montre la quantité, la qualité, l’homogénéité et l’hétérogénéité de ces mouvements. Réfléchir à une traduction, c’est-à-dire chez Stein s’écarter pour revenir à soi, à celui-ci ou celle-là, à cette chose. Rendre les quantités, les distances, les temporalités élastiques. P15

Groythuisen disait que « tout événement est pour ainsi dire dans le temps où il ne se passe rien… ». p15

°un motif à variations (un motif en variations p 16)

°la pensée balise (La pensée balise le temps, elle invente des méthodes de marquage, comme de compter ses pas d’une rue à l’autre ; mais le temps ne passe pas plus vite, il s’imprime en lui-même pour revenir à lui-même tout en se condensant et en s’étirant. P17

On pourrait aussi parler de découpage (ou de décomposition) des formes (après tout Stein parle, non de poèmes pour Bien tiens viens, mais de morceaux). P17

Cut-up (couper-coller)

Dans Strophes en méditation, il semble que le point marque bien la fin d’une séquence parvenue à un degré d’épuisement total…p19

Tendres boutons : (…) Tout ceci et non ordinaire, non désordonné en non ressemblant. La différence est étalement. P22 / Nickel, ce qui est nickel, est à l’origine sans couvercle. P22 / Certainement scintillant est beau et convaincant. P22 / Cela a été choisi hier, s’est révélé briqué et peut-être lavé et astiqué. P22 / Le changement de couleur est probable et une différence une très petite différence est organisée. Le sucre n’est pas un légume. P23 / Cela montre que la saleté est propre quand il y a un volume. P23 / (.. ;) un costume est ce n’importe quoi pire qu’une huître et un échange. P23 / A quoi sert un ravissement d’un genre violent s’il n’y a pas de plaisir de ne pas en être lassé. La question ne vient pas avant il y a une citation. P23 / °exterminer sa gratitude en retour (exprimer sa gratitude en retour p24) / (…) c’est si sérieux d’avoir un point vert non pour rougir mais pour montrer. P25 / Un gris sombre, un gris très sombre, un gris totalement sombre est d’ordinaire monstrueux, il est monstrueux car il n’a pas de rouge. P 27 / (…) la succession élastique d’abandons (…) p31 /(…) un abîme réparé (…) p 32 / un non-solitude p 33 / (…) tout un temps entièrement, tout un extérieur tout partout, tout cela très propice à la violence. P33 / Un esprit sous est exact et il est alors nécessaire d’avoir une bouche et des lunettes de vue. P34 / La question du soudain se présente et plus de temps que l’horreur est si aisé et louche. Il y a ce bruit précisément. P34 / les cacahuettes blâment, un demi-sable est plein de trous et presque. P40

Biens tiens viens : Entre. Enigme. Entrez. P59 /…la fonction de l’origine. P70 / Couleur Petit  Bois. P 72 / Une fille qui humide cire épuisée oui et c’était un son c’était un état nécessaire. D’accord. P75 / Trou à houille. P75

Strophes en méditation : Et tout ce qu’elles ont appris, Qu’elles étaient toujours pressées, D’une certaine façon elles voulaient mieux l’exprimer, Qu’elles devraient changer en et à cause, Mais il ne faut pas qu’elles regardent lorsqu’elles réussissent p80 / Ou en concluent plutôt qu’elles sont inconnues p 81 / Ce ne sera jamais leur propre inutilité qu’elles nomment p86 / Une fois par jour il y a une venue où les vaches sont p86 / Elles pensaient secrètement que dimanche tous les jours elles pourraient ne pas venir p87 / Le terrain est là si elles désirent que le terrain soit là p87 /Et ne pas être distribué à foisons comme les marguerites. P89 / Maintenant je sais tout de ce que c’est qu’il n’y a pas de différence p94 / Elle peuvent être souvent polies en langues p94 / Elle peut être non inutile. P94 / Elle ne peut jamais obtenir d’être installée, Ou prier d’être installée une fois pour toutes, Revenir et recommencer ou quoi p95 / Pourraient-elles être très souvent très accueillantes p 97/ Pour avoir été ici ensuite tandis qu’il est mieux d’être p 98 / Elles ne seront jamais insouciantes s’étant tenues à l’écart. P99 / Bien sûr tout le monde est toujours une question. P99 / Il apprendra plus qu’il n’ait souvent compris p 100 / Elles peuvent abandonner toute mesure, Ou n’idéaliser personne à un moment donné p101 / Elles sont vraiment ravies que ce fût un oiseau quelconque p101 / Ou elles peuvent se vêtir là où il faut comme on dit p 103 / Et elles ressemblent à ce saisi dans je veux dire p107 /  D’accord elle pensent en souhaits, Et en superstitions et en p 107 /Commencement et heureusement avec des rigoles p 108 / Et donc elles pensent du bien des encouragements. P108

Tristan Garcia, Le saut de Malmö, Folio, Gallimard (2012), 2014.

…comme une poussée d’acné au moment de faire l’amour avec une beauté. P 13

C’était le meilleur saut de ma vie et il est passé à la manière d’un moment ordinaire. P17

Bâtards, éternels seconds, demi-portions, combinards en tout genre, il faut me comprendre. Je suis touche-à-tout, c’est vrai, mais j’y excelle. J’ai la médiocrité brillante. P45

Lászlo Moholy-Nagy, Double page de Malerei Photographie Film (“Peinture Photographie Film”), 1925.
Dans Le graphisme en textes, une anthologie établie par Helen Armstrong, préface par Ellen Lupton, Pyramide, 2011

Lászlo Moholy-Nagy, Double page de Malerei Photographie Film (“Peinture Photographie Film”), 1925.
Dans Le graphisme en textes, une anthologie établie par Helen Armstrong, préface par Ellen Lupton, Pyramide, 2011

All-American Ads 20’s, Éd. Jim Heimann, Tashen.

Gertrude Stein, L’œil du poète, poèmes traduits par Christophe Marchand-Kiss, Les éditions Textuel, 1999
Tristan Garcia, Le saut de Malmö, Folio, Gallimard (2012), 2014.

À propos:

Pour ne pas oublier, pour constituer un savoir de réserve, pour piocher dans l'instantané ou le transitoire, ce blog est fait de notes, de découpages, de fragments.

Abonnements: